Auteur Sujet: arrêtés 2012  (Lu 4711 fois)

Hors ligne stek

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 279
  • retraité du SPANC
  • Je suis: Pas spankeur
Re : arrêtés 2012
« Réponse #15 le: 31 mai 2012, 16:22:29 »

La mise en plce d'un puits perdu, est également envisageable, mais uniquement si TOUT le reste est impossible.


puits d'infiltration plutot ?
It's a long way to the top, It's a long way until you drop

Hors ligne GB

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1 377
  • Sapiteur toi-même !
  • Je suis: Spankeur
Re : arrêtés 2012
« Réponse #16 le: 01 juin 2012, 08:17:58 »
oooops...
Puits d'infiltration plutôt... oui. :-)
Moi qui pestais contre les coquilles, bravo.

On va dire que, plus qu'une connerie, c'était un "hommage" à la rédaction de l'arrêté (c'est crédible, non ?)
« Modifié: 01 juin 2012, 08:20:24 par GB »
Nanopabulophobie... (J'adore ce mot !)

Hors ligne stek

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 279
  • retraité du SPANC
  • Je suis: Pas spankeur
Re : arrêtés 2012
« Réponse #17 le: 01 juin 2012, 09:12:34 »
tu es tout pardonné maître hobiwan GB
It's a long way to the top, It's a long way until you drop

Hors ligne spanc11

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 730
  • Je suis: Spankeur
Re : arrêtés 2012
« Réponse #18 le: 01 juin 2012, 09:34:29 »
on va dire que ton message du 01 juin 2012 à 08:17:58 annule et remplace les mots 6 et 7 du 4ème alinéa de ton message d'Hier à 16:01:23.
 :D
suis fatigué -> vé aller me coucher zzz
« Modifié: 01 juin 2012, 11:21:24 par spanc11 »
Trop loin à l'est, c'est l'ouest.

Hors ligne spancceline

  • Newbie
  • *
  • Messages: 8
Re : Re : arrêtés 2012
« Réponse #19 le: 11 juin 2012, 09:43:09 »
puits d'infiltration plutôt ?

encore faut il avoir une perméa en profondeur supérieure là aussi à 10mm/hrs.

Selon vous peut on comprendre dans les article 11 et 12 les choses suivantes :
- à plus de 10 mm/hrs il faut en priorité effectuer une évacuation des eaux traitées par le sol ou par irrigation souterraine de végétaux (art11)
- en dessous de 10 mm/hrs, il faut faire étudier les différentes solutions d'évacuation possible (et pourquoi pas celle de l'évacuation de sol ou de l'irrigation) et n'autoriser le rejet que si le BE démontre que les autres solutions ne sont pas possible.