Auteur Sujet: Au delà de 20EH  (Lu 673 fois)

Hors ligne jean-baptiste

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 75
Au delà de 20EH
« le: 11 avril 2011, 15:45:45 »
Bonjour tout le monde, afin de donner un avis sur une vente je me retrouve confronté à un cas pas évident du tout. 3 habitations sont reliées par un réseau d'assainissement qui va se jeter dans un fossé (les eaux sont seulement prétraitées). L'appartement en vente ne possède pas de terrain, et le vendeur désire installer une filière de traitement qui permettrait d'épurer les eaux des 3 habitations. Vu la taille de celles-ci nous partons sur une filière de plus de 20EH. Problème, l'arrêté du 22 juin 2007 est très très vague. Grosso modo, d'une part il faut que les rejets respectent certains seuils et d'autre part que le projet et les travaux soient réalisés selon les règles de l'art. Le Hic, mon DTU 64.1 il est rédigé pour les maisons d'habitations individuelles jusqu'à 10 pièces principales. Je me pose donc la question sur le rejet de l'eau une fois traité car il y aurait la place pour installer un filtre ou une micro station, est ce que le rejet de surface est règlementaire? Existe-t-il des distances par rapport aux voisins et autres (200m dans le cas de STEP au delà de 200EH par exemple)?
Il n'y a pas plus vaillant qu'un fainéant quand il se met en colère!

Hors ligne GL

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 367
Re : Au delà de 20EH
« Réponse #1 le: 11 avril 2011, 16:10:29 »
il me semble que concernant les dispositifs d'assainissement dimensionnés pour traiter l'équivalent de pollution émise par plus de 20 personnes, l'évacuation des effluents traités en direction du milieu hydraulique superficiel est prioritaire.

Hors ligne ôjuscle

  • Jr. Member
  • **
  • Messages: 54
Re : Au delà de 20EH
« Réponse #2 le: 11 avril 2011, 16:15:14 »
cf. art.10 du 22 juin 2007
il faut juste penser a pouvoir prelever avant rejet pour analyse qualitative et quantitative.
En effet, rejet en milieu hydraulique superficiel prioritaire.
"On peut violer les lois sans enlever sa culotte" Prof. Choron