Auteur Sujet: Clinique Équine + de 20EH  (Lu 347 fois)

Hors ligne BarAnc

  • Newbie
  • *
  • Messages: 1
  • Je suis: Spankeur
Clinique Équine + de 20EH
« le: 29 juin 2021, 22:56:17 »
Bonjour à la communauté des spankeurs, j’ai un dossier qui vient de tomber et me fait poser beaucoup de questions. Des avis et aides extérieures seraient les bienvenues ! Attention j’ai fait un pavé.

 j’ai sur une de mes communes une clinique vétérinaire équine qui a Réalisé son installation d’anc sous notre contrôle en 2013 (plusieurs fossés et filtre à sable commun) Il y a 3 ans à l’occasion d’un dépôt de PC pour agrandissement le proprio exprime son souhait de réhabiliter l’anc car il ne fonctionne pas et ont de gros problèmes avec.

Pour ma part je reprends le dossier aujourd’hui car je n’étais pas là il y a 3 ans. La première question que je me pose c’est : « est ce vraiment à nous le spanc de gérer cela car il s’agit d’effluents non domestiques ? « Après recherche et lectures des autres sujets sur le forum je comprends donc que oui !

La particularité du dossier est qu’il y a un seul assainissement sur le site commun pour la clinique équine mais aussi plusieurs logements avec des habitants permanents : en gros on a 2/3 des eaux usées non domestiques arrivants de la clinique et le reste provenant d’habitations, on est à une installation de 30 à 40 EH (le calcul reste à finaliser avec les Conso d’eau). L’activité de la clinique fait qu’il y a beaucoup d’eaux claires de lavages mais aussi des résidus médicamenteux (chlore et iode principalement). L’assainissement actuel n’ayant pas été conçu en prenant en compte cela il ne fonctionne pas l’épandage est HS au bout de 5 ans seulement. Le but est donc de ne pas refaire les mêmes erreurs. Le proprio a pris un nouveau BE qui a réalisé des analyses d’eau à plusieurs points de l’installation. On se rend compte que l’on a une pollution plus importante en sortie de fosse toutes eaux qu’en entrée, les concentrations en DCO DBO et MES augmentent ! La fosse ne joue pas son rôle : à cause d’une trop grosse arrivée d’eaux claires ? Ou car les substances rejetées tuent la biomasse de la fosse ?
Le BE avait préconisé une phyto à l’époque du dépôt de permis mais le propriétaire n’est plus partant ajd pour cette solution car il a une contrainte de place et à peur que les roseaux meurent à cause des produits pharma… on lui conseille ajd une microstation.
Je me demande donc comment faire pour la dimensionner prend on vraiment le nombre dEH ou sous dimensionne t’on pour être sur que les eaux de lavage ne diluent pas la pollution ? Quel type de microstation ? Culture libre ? fixée ? sbr ? Je suis en train de chercher s’il y’a d’autres cas en France pour avoir des retours mais a priori non toutes les cliniques sont en collectif. J’ai trouvé une clinique en Belgique qui a sa station d’épuration je vais essayer de les contacter.

Au point de vu de l’arrête du 21 juillet 2015, est ce que je dois toujours récupérer le cahier de vie ? La mise à jour de l’arrête n’est pas claire pour moi. Je vois dans l’annexe qu’il y’a des normes de rejet à respecter, ok mais dot on vérifier en demandant des analyses, à quelle fréquence ? Ou alors on a juste le droit de demander une analyse si on a un doute sur le bon fonctionnement.

Désolé pour la pavé et merci à ceux qui voudront bien aller au bout et essayer de me répondre ! Merci

Hors ligne Thomas

  • Modérateur général
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1 424
  • Je suis: BE
Re : Clinique Équine + de 20EH
« Réponse #1 le: 01 juillet 2021, 10:42:00 »
Je pense que les relargages de la fosse doivent être plus dus à la surcharge hydraulique qu'à la pollution chimique, l'action primaire d'une fosse étant une simple décantation, la digestion des boues n'intervenant qu'en second lieu pour réduire leur volume. Ou alors c'est que la fosse aurait du être vidangée plus régulièrement.

Pour le traitement, les boues activées sont normalement plus sensibles aux polluants chimiques que les filtres (sable, planté,...). L'épandage a du être rendu HS par les relargages (pas de préfiltre ?) plutôt que par les produits chimiques. (S'il y avait eu problème de pollution chimique, les bactéries ne serait pas développées, et on aurait eu des problèmes de rendements - pas d'actions biologiques, actions physico-chimiques uniquement -  mais pas un colmatage du filtre).

Pour la meilleure solution, je ne sais pas. Voir s'il y a des études spécifiques sur les eaux industrielles (parce que le chlore et l'iode, c'est plus des polluants industriels que des polluants agricoles).
« Modifié: 06 juillet 2021, 15:33:01 par Thomas »