Auteur Sujet: TOILETTE SECHE  (Lu 50145 fois)

Hors ligne Bibelot

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 427
  • Je suis: Pas spankeur
Re : TOILETTE SECHE
« Réponse #30 le: 02 août 2010, 20:16:55 »

Bonjour ,

Citer
Allez tonton, argumente au neveu
"tu veux mon n'veu !!" ...   :joke:

Mais navré, j'pourrai pas de suite, car je viens de rentrer de Couiza (où je n'y ai pas vu spanc11 ... [merde alors] ) et je serai probablement oqp toute la journée demain ...
.. et il y a encore tellement à raconter ....

mais ce sera avec plaisir ....

à bientôt ..


Hors ligne Utopiste

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 661
  • Je suis: Spankeur
Re : TOILETTE SECHE
« Réponse #31 le: 03 août 2010, 08:59:39 »
oki,

so, wait and see  lol
L'utopie n'est que le nom donné aux réformes lorsqu'il faut attendre les révolutions  pour les entreprendre. Je dirais même plus, qu'il est de nobles utopies devenant réalités du lendemain.

Hors ligne BBOY33

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 213
Re : TOILETTE SECHE
« Réponse #32 le: 05 août 2010, 13:59:28 »
Allons, pour réconcilier tout le monde, regardez ce que l'on peut trouver dans certaines communes à côté de mon secteur.
7 ans déja !!!!!

Hors ligne Bibelot

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 427
  • Je suis: Pas spankeur
Re : TOILETTE SECHE
« Réponse #33 le: 07 août 2010, 01:04:44 »
Bonjour ,

Citation de: Utopiste
Peux-tu m'expliquer ton argumentation plus en détail qui te fait dire que ....
mais certainement ! , on est là pour ça, non ?

selon moi, et une 1è personne (bien plus compétente que moi) qui m'a confirmé mes dires :

Une "Toilette Sèche" (T.S.) est-elle considérée comme "ouvrage d'assainissement" , ou comme "organe" composant une "filière d'assainissement des eaux usées" ?

> Définition de l'Assainissement Non Collectif, selon l'arrêté du 7 septembre 2009 :

Arrêté du 7 septembre 2009 fixant les prescriptions techniques applicables aux installations d'assainissement non collectif recevant une charge brute de pollution organique inférieure ou égale à 1,2 kg/j de DBO5
Citer
Article 1 

Le présent arrêté a pour objet de fixer les prescriptions techniques applicables aux installations d'assainissement non collectif recevant une charge brute de pollution organique inférieure ou égale à 1, 2 kg / j de demande biochimique en oxygène mesurée à cinq jours (DBO5).
Pour l'application du présent arrêté, les termes : « installation d'assainissement non collectif » désignent toute installation d'assainissement assurant la collecte, le transport, le traitement et l'évacuation des eaux usées domestiques ou assimilées au titre de l'article R. 214-5 du code de l'environnement des immeubles ou parties d'immeubles non raccordés à un réseau public de collecte des eaux usées.
Les installations visées par le présent arrêté constituent des ouvrages au sens de la directive du Conseil 89 / 106 / CEE susvisée.
> "toute installation d'assainissement assurant la collecte, le transport, le traitement et l'évacuation des eaux usées domestiques ou assimilées"

Une T.S. de type "TLB"* n'est en soi qu'un réceptacle, contenant nos "matières" que très temporairement (quelques jours), mais ne "traitant" pas celles-ci, n'ayant pas pour fonction de le faire, et ne peut par conséquent être assimilée à un "assainissement" !
Elle doit nécessairement s'accompagner d'un compostage de ces matières recueillies pour un traitement en tant que tel !
Pour d'autres types de T.S. , par ex. à compostage interne ou à lombricompostage interne ou à compostage externalisé ... ce peut être considéré différemment !

Une T.S. de type "TLB" ne produit pas "d'eaux usées" !!
Elle  ne peut par conséquent être assimilée à "la collecte, le transport, le traitement et l'évacuation des eaux usées domestiques ou assimilées ......"
Pour d'autres types de T.S. , par ex. dites "à séparation" (liquides et solides) ... ce peut être considéré différemment ! (??)
(à faire confirmer)

Cet arrêté contient une "section 5" ainsi intitulée : "Cas particuliers des toilettes sèches"
Ce qui veut bien dire qu'au regard de cet arrêté, une T.S. est et reste à considérer comme tel et non comme un "composant classique" d'une filière d'assainissement non collectif.
Si le cas était contraire, les T.S. auraient été considérées dans l'article 1 de cet arrêté, et non en tant que "cas particulier" dans l'article 17 de la "section 5"
Au même titre, au sein de l'arrêté du 7 septembre 2009 relatif au contrôle des installations, les T.S. sont également présentées comme "cas particuliers" et leur contrôle n'est défini qu'en "annexe 2" en tant que tel !


Donc, au regard de cet arrêté, une T.S. de type TLB ne peut être considérée ni comme un "traitement", ni comme un "ouvrage d'assainissement", ni comme faisant partie d'une "filière d'assainissement" .. !!

(*) "TLB" : Toilette à Litière Biomaitrisée , ou "toilette à compost"

Voilà mon interprétation, en opposition à la tienne, que d'autres ici d'ailleurs soutiennent aussi, qui serait que :
Citation de: Utopiste
Le fait que la TS soit désormais inscrite dans un arrêté interministériel relatif aux installations ANC ainsi qu'a leurs contrôles me semble suffisant pour dire OUI, la TS est un ANC à part entière avec tout ce que cela comprend; a savoir un prétraitement/traitement (élaboration + maturation du compost) et une évacuation (valorisation sur la parcelle).
permettez-moi de vous dire que cette interprétation est très ....... limite ! , très subjective , très légère ... et ne me semble pas du tout "suffisante" .. !


Une autre de tes interprétations, aussi partagée par d'autres visiblement, qui selon toi/vous :
Citation de: Utopiste
Ensuite, effectivement, pour moi la TS passe par une dérogation, ou plutôt demande particulière TRÈS motivé de l'usager envers le SPANC, sous validation/autorisation de la commune.

Voici ma lecture :

> selon l'arrêté du 7 septembre 2009 relatif aux prescriptions techniques  :

"Section 5" :
Citer
Article 17

Par dérogation à l'article 3, les toilettes dites sèches (sans apport d'eau de dilution ou de transport) sont autorisées, à la condition qu'elles ne génèrent aucune nuisance pour le voisinage ni rejet liquide en dehors de la parcelle, ni pollution des eaux superficielles ou souterraines.
.../...
"Par dérogation à l'article 3" sous-entend "en contradiction avec les dispositions de l'article 3" .. , puisque les dispositions de cet article 3 sont relatives à des "eaux usées"  .... et que l'article 17 précise bien : "les toilettes dites sèches (sans apport d'eau de dilution ou de transport)" , en opposition donc à la notion d'eaux usées décrites dans l'article 3 !
Par conséquent, ceci ne signifie absolument pas qu'il y aurait lieu de demander une quelconque dérogation pour obtenir une quelconque autorisation d'installer une T.S. chez soi !

Donc, les T.S. sont désormais "officiellement autorisées" et inscrites noir sur blanc dans la nouvelle réglementation, ce qui ne signifie pas non plus pour autant qu'elles étaient "interdites" auparavant !
Aucune demande ou dérogation ou autorisation n'est requise pour une installation d'une T.S. chez un particulier !


Par ailleurs, lorsque tu écris :
Citation de: Utopiste
demande particulière TRÈS motivé de l'usager envers le SPANC
NON !, car dans l'hypothèse où il y aurait dérogation, ce ne serait pas à "demander auprès du SPANC" .. ! , (qui n'a aucun pouvoir de décision) mais auprès de la mairie !
et serait-il fait mention d'apporter une demande "particulière et très motivée" .. ! ??

Citation de: Utopiste
car par chez moi ......
Citation de: Utopiste
car cela marche comme sa ici
heuuuuu , redésolé mais NON, ce ne doit pas être en fonction de "ce qui se passe chez toi" .. !! , mais bien en fonction de ce que dit et permet la loi !

Citation de: Utopiste
Prenons le cas d'un immeuble qui est en vente depuis 3/4 ans (sans succès) avec un besoin URGENT de réhabilitation puisque l'ANC s'écoule dans le fossé public, je vois mal la commune valider de la TS.
La raison est simple, si l'immeuble est vendu juste derrière, il y a de très forte chance que les nouveaux proprios ne soient pas aussi sensibilisé à la TS que le demandeur d'origine. Ou plus simplement ne souhaitent pas utiliser de la TS ...
tu devrais un peu mieux raisonner tes exemples, car dans ton hypothèse, je ne vois pas pourquoi un vendeur demanderait l'installation de T.S. pour une réhab pour une vente !! ?

Citation de: Utopiste
Je pense notamment à cette grille d'évaluation absolument ignoble (en l'état actuel). Il est clair que nous seront nombreux a retravailler cette grille ...
Ne suis-je pas en droit de faire de même pour la TS
dans ce cas, ça signifie que tu voudrais "retravailler" la règlementation à ta guise de ta propre initiative ....
tu joues sérieusement avec le feu là !!

Citation de: Utopiste
Quand au fait de rajouter des aspects techniques dans mon doc de contrôle (pour aller en ce sens), j'aurais envie de dire qu'il faut bien commencer un jour et que cela ne peut pas faire de mal ?
ici pareil !
tu te donnes la place et le rôle du législateur en te permettant de compléter la règlementation déjà en vigueur à ta guise, comme bon te semble ...
un de ces 4, tu risques très fort de te brûler sérieusement !!

Citation de: Utopiste
Je proposerais bien à mes usagers quelque sites internet et lectures mais si cela doit les pousser a aller contre l'arrêté (aire de compostage non étanche par exemple) faudra pas y compter.
voici ma réponse à ce problème :
Le non-respect de l'imposition de "compostage sur aire étanche" pour le traitement des matières issues de T.S. est-il punissable ?

Le compostage domestique "sur aire étanche" est une aberration !
Pratiquer de la sorte provoquera plus que probablement de la pourriture et non du compostage, produira par conséquent des "lixiviats" (écoulements liquides) et ainsi des nuisances olfactives et environnementales, sans produire un bon compost de qualité !

Le but de l'assainissement étant d'éviter toutes nuisances environnementales, que faut-il privilégier entre le respect d'une réglementation inadéquate allant à contre-sens des "bonnes pratiques" .... et le respect du bon-sens biologique et d'un non-impact environnemental ... ??

Peut-on sanctionner d'une quelconque manière sur le fait de ne pas respecter une disposition règlementaire allant à l'encontre de l'objectif qu'elle est censé défendre ??
Et comment justifier un motif recevable, et quels moyens pour le rendre sanctionnable ???


Citation de: Utopiste
Pour ce qui est du contrôle de la toilette intérieur, si je dois pas la voir, cela ne me dérange absolument pas
A ce sujet :
Une "Toilette Sèche" (T.S.) intérieure est-elle contrôlable en application de la réglementation en vigueur et au regard du droit général ?

> selon l'arrêté du 7 septembre 2009 relatif au contrôle :

Arrêté du 7 septembre 2009 relatif aux modalités de l'exécution de la mission de contrôle des installations d'assainissement non collectif

Citer
Annexe 2 :

POINTS À VÉRIFIER DANS LE CAS PARTICULIER DES TOILETTES SÈCHES
Respect des prescriptions techniques en vigueur et notamment :
- adaptation de l'installation retenue au type d'usage, aux contraintes sanitaires et environnementales, aux exigences et à la sensibilité du milieu, aux caractéristiques du terrain et à l'immeuble desservi ;
- vérification de l'étanchéité de la cuve recevant les fèces et/ou les urines ;
- respect des règles d'épandage et de valorisation des sous-produits des toilettes sèches ;
- absence de nuisance pour le voisinage et de pollution visible.

Au regard de cet arrêté, concernant la toilette, seule l'étanchéité de la cuve recevant les fèces et/ou les urines doit être contrôlée.
(chacun pourra s'interroger sur l'objectivité de ce point de contrôle ..)
Ceci peut se faire si l'usager sort le "réceptacle" de sa toilette à l'extérieur.
Quoi qu'il en soit .. , la toilette elle-même n'est pas contrôlable et il n'est nullement fait mention dans cette réglementation qu'il en serait autrement !

Au regard du droit général, du respect de la vie privée et du principe "d'inviolabilité du domicile",  le contrôleur n'est pas habilité à exécuter ce type de contrôle dans l'habitat privé.


Citation de: Utopiste
Ok, mais dans ce cas, le compost est constitué de quoi ?
Si il n'y a pas de collecte commune urine/fèces, il n'y a pas de compost de ce que je comprends ...
ben je ne sais pas comment tu fais pour "comprendre" en arrivant à des déductions pareilles, mais bon ....
crois-tu qu'un compost domestique n'est "constituable" que des "matières" issues de T.S. ??
et les déchets de cuisine ? ..
et les déchets végétaux ? ..
et les tontes de pelouse éventuelle ? ..

Citation de: Utopiste
Plus sérieusement, tout le monde n'a pas de composteur à ordure sur lequel il pourrait évacuer ses matières sèches.
mais enfin ........... tout le monde n'a pas de T.S. non plus !
celui qui a un jardin et des déchets se fait ou ne se fait pas de compost ... !
celui qui a une TLB se fera probablement un compost, même si il n'en avait pas avant la TLB, et il complètera désormais avec le reste si il veut ...
tout n'est pas unique ou figé !!
si on n'a pas, on n'a pas, probablement parce que pas besoin ...
si besoin, on s'en fait un si on peut .. !

Citation de: Utopiste
C'est donc justement pour éviter des dérives évidentes qu'il faut que mon R.S soit bien rédigé et en parle.
Je craints fortement que ce genre de contrôle ne se finissent "à la tête du client" ...
C'est trop souvent le cas lorsque les fiches de contrôle sont peu ou pas rempli
là tu extrapoles aussi ....
une fiche type peu ou mal remplie ... c'est une chose ...
de là à vouloir "élargir" de volonté personnelle et sans fondement règlementaire des fiches de contrôles .... là tu sors de tes clous !!


et aussi, autre point :
Citation de: Utopiste
6 : Dois-je vérifier la "qualité" du compost ainsi que l'aspect des fèces sèches (et par quel moyen?)
L'issue finale du compost mûr ou sa qualité sont-elles contrôlables ?

NON !
Les points de contrôles prévus par la réglementation concernant le compost sont :
> pas de nuisances pour le voisinage
> pas de rejets liquides hors du compost ou de la parcelle
> pas de pollution visible
> adaptation de l'installation
> (compostage sur aire étanche) à l'abri des intempéries
> mélange des matières avec matériau organique, si traitement commun des liquides/solides
> urines dirigées vers le dispositif de traitement, si séparation liquides/solides
> respect des règles d'épandage et de valorisation
> valorisation sur la parcelle

MAIS :
concernant les "règles d'épandages" ....  ces règles n'existent pas pour un compost domestique chez un particulier !
Concernant la "valorisation sur la parcelle" ... il n'est nullement fait mention dans ces textes que l'issue précise du compost sur cette parcelle doit être contrôlée, qu'il soit déposé au pieds des arbres, dans les plates-bandes fleuries ou au potager = peu importe ! , et il n'est nullement fait mention non plus que la qualité précise du compost soit vérifiée, à savoir si il est à moitié ou à trois-quarts ou complètement "mûr" ou "traité" .. !




Dernièrement,
en lisant tes propos et les propos contraires que je te fais part ici en réponse (que j'invite chacun à confirmer ou à démentir de manière objective et démontrée !) ... , au vu de tout cela, je me permettrais de te (et vous !) mettre (gentiment !) en garde, car tout ce dont nous discutons ici ne sont que des discussions (mais néanmoins publiques !), mais au delà de ça,  si tu persiste dans les interprétations que tu évoques ici, que tu ne te donnes pas la peine de les faire confirmer par quelqu'un de compétent dans le juridique, et que l'on imagine que tu ais tort dans ces interprétations, et que tu les retranscris comme telles dans ton R.S., et que tu appliques ton R.S. tel quel sur le terrain ......
comment doit-on imaginer les suites possibles pour toi personnellement ainsi que pour ton service et ta collectivité, si avec pareille application tu te retrouves un de ces 4 face à un hurluberlu comme moi ou comme un autre ici qui déciderait de te faire entendre raison "par voie légale et officielle" ... ???

à méditer ...

Cordialement

Hors ligne Bibelot

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 427
  • Je suis: Pas spankeur
Re : TOILETTE SECHE
« Réponse #34 le: 07 août 2010, 01:13:31 »

Re ,

Citation de: BBOY33
Allons, pour réconcilier tout le monde, regardez ce que l'on peut trouver dans certaines communes à côté de mon secteur.
merci de ces photos, mais attention de ne pas induire en erreur entre des T.S. privées et des T.S. publiques .. !

Cordialement

Hors ligne spancauvergne

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 331
Re : TOILETTE SECHE
« Réponse #35 le: 07 août 2010, 14:08:14 »
oulala le post traine en longueur !
juste une petite contradiction pour Bibelot :
tu précises en début de ton message : "Aucune demande ou dérogation ou autorisation n'est requise pour une installation d'une T.S. chez un particulier !"
si, d'après toi,  aucune demande n'est à effectuer, comment se fait il alors qu'il y ait des points à faire contrôler ?

un peu plus loin tu écris :
"le non-respect de l'imposition de "compostage sur aire étanche" pour le traitement des matières issues de T.S. est-il punissable ?"
 il s'agit d'une exigence réglementaire d'avoir une aire étanche à compost (je ne juge pas de la véracité technique de cette exigence), donc quand un élément est contraire à une législation : oui c'est répréhensible ! (mais ça m'étonnerait qu'un procureur perde son temps avec ce genre de détail.)

 Enfin le coup du "comment doit-on imaginer les suites possibles pour toi personnellement ainsi que pour ton service et ta collectivité, si avec pareille application tu te retrouves un de ces 4 face à un hurluberlu comme moi ou comme un autre ici qui déciderait de te faire entendre raison "par voie légale et officielle" ... ???"
tu pars du postulat de base qu'il a tort et que tu as raison, soit !
Mais Utopiste ne doit pas être tout seul dans son service et une hiérarchie est là pour l'encadrer donc avant que tous les "si " que tu évoques parviennent à lui imposer des suites personnelles par voie judiciaire ... il a le temps de voir venir ! c'est pas la peine de lui faire peur, son Président, son Directeur, son chef seront légèrement inquiétés avant lui. Certes ce n'est pas un prétexte pour mettre n'importe quoi dans un RS mais ça je l'ai déjà précisé. Remarque si Utopiste est traduit au tribunal au moins on aura une jurisprudence de plus ! mais bon , entre la première instance, l'appel et la cassation on est pas fixé avant ... 2020 ? ma retraite sera proche !
Entre l'assainissement collectif et ses exigences réglementaires trop pointues et le non collectif trop flou, y' a des jours ça démoralise

Hors ligne Bibelot

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 427
  • Je suis: Pas spankeur
Re : TOILETTE SECHE
« Réponse #36 le: 07 août 2010, 17:29:45 »
Bonjour ,

ben désolé de le répéter, mais non, ça ne s'arrange pas ! ....

Citation de: spancauvergne
oulala le post traine en longueur !
peut-être , et alors , où est le problème ? ..
si c'est nécessaire, c'est mieux comme ça que de l'expédier vite fait bien fait en restant sur pas grand chose de clair .. , non ?
Sur un forum on est là pour discuter, débattre, échanger ... pas pour apporter sa petite vérité perso et puis se casser vite fait ... !

Citation de: spancauvergne
si, d'après toi,  aucune demande n'est à effectuer, comment se fait il alors qu'il y ait des points à faire contrôler ?
rholalaaaaa .... , mais pour des gens qui se présentent comme des "pros du service public" , comment est-ce possible d'arriver à pareilles déductions .. ??
si tel était le cas (je parle ici au conditionnel puisque je persiste à dire que la toilette n'est pas "contrôlable") , peux-tu m'expliquer en quoi le simple fait d'être contrôlable justifierait qu'elle soit soumise à autorisation .. !??
Là , j'aimerais beaucoup avoir un explication claire et précise ....

Citation de: spancauvergne
il s'agit d'une exigence réglementaire d'avoir une aire étanche à compost (...), donc quand un élément est contraire à une législation : oui c'est répréhensible !
et lorsqu'un élément de texte "de base" français est en inadéquation avec une Directive Européenne  (91/271/CEE)   qui précise bien en fin de son article 1 : "La présente directive a pour objet de protéger l'environnement contre une détérioration due aux rejets des eaux résiduaires précitées. " .... que doit-on faire ??
Libre à toi de rester sur une application (trop) stricte d'une disposition inadaptée et contraire à l'esprit de l'objectif principal ... , moi je reste sur le respect du bon-sens écologique permettant de respecter cet esprit et cet objectif commun !
En sachant aussi que cette Directive européenne prévaut sur l'arrêté français .... tu peux toujours courir pour faire sanctionner quelqu'un pour non-respect de cette aberration !!

Citation de: spancauvergne
(mais ça m'étonnerait qu'un procureur perde son temps avec ce genre de détail.)
bien évidemment !
Et ce n'est pas qu'une question de "perdre du temps" , mais c'est qu'il n'y trouverait même pas "motif" justifiable !

Citation de: spancauvergne
tu pars du postulat de base qu'il a tort et que tu as raison, soit !
je ne veux rien affirmer de manière tranchée ...
j'apporte ma version, que je m'efforce (moi !) de faire vérifier par d'autres, et dont je demande à tout-un-chacun de chercher aussi toutes confirmation ou infirmation permettant de faire avancer concrètement ce débat, même si ça à l'air de durer trop à ton goût ...
Car il serait justement intéressant que tu te positionne aussi dans l'hypothèse de "et si il avait raison ?" , et que tu en imagines les possibles conséquences (pas de farfelues déductions) pour toi ET pour tes usagers !!
C'est là que je veux en venir, moi ... > "et si j'avais raison ?" ..................... !!

Citation de: spancauvergne
Mais Utopiste ne doit pas être tout seul dans son service et une hiérarchie est là pour l'encadrer donc avant que tous les "si " que tu évoques parviennent à lui imposer des suites personnelles par voie judiciaire ... il a le temps de voir venir ! c'est pas la peine de lui faire peur, son Président, son Directeur, son chef seront légèrement inquiétés avant lui. Certes ce n'est pas un prétexte pour mettre n'importe quoi dans un RS mais ça je l'ai déjà précisé.
si il y a une hiérarchie au dessus, pourquoi n'est-ce pas à cette hiérarchie à rédiger ces docs ou à le faire exécuter par qui de droit (et de compétence) et à en prendre la responsabilité !

moi je n'ai pas à rédiger un doc officiel qui sera à appliquer sur le terrain ! , vous oui !
donc, le bien-fondé du contenu de vos docs officiels joue aussi sur VOTRE responsabilité, mais aussi sur d'éventuelles conséquences injustifiées pour vos usagers !

Il me semble donc opportun de se poser toutes les questions nécessaires AVANT de rédiger définitivement ce type de doc , et avec le plus grand sérieux ...
je répète que si c'est avec ce type de déductions et d'interprétations que vous vous y engagez ... vous jouez clairement avec le feu, mais aussi, vous ne faites preuve alors d'aucun respect pour vos usagers !

Et si tu sous-entend qu'un "simple contrôleur" , un "sous-fifre" quoi , serait difficilement inquiété directement , que ce serait sa hiérarchie qui encaisserait en cas de problème ..... détrompes-toi ! , car c'est vous qui êtes sur le terrain et qui exécutez ces contrôles, et avez beaucoup de chances de commettre les "impairs" répréhensibles ... !
évidemment qu'il y aurait une responsabilité hiérarchique, mais là aussi , ce n'est pas pour autant qu'il n'y aurait pas une culpabilité de terrain !

Citation de: spancauvergne
Remarque si Utopiste est traduit au tribunal au moins on aura une jurisprudence de plus !
waouw .... sympa la solidarité pour le collègue !

Citation de: spancauvergne
mais bon , entre la première instance, l'appel et la cassation on est pas fixé avant ... 2020 ? ma retraite sera proche !
waouw .... bonjour l'égoïsme et l'hypocrisie ... !


Cordialement

Hors ligne spancauvergne

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 331
Re : TOILETTE SECHE
« Réponse #37 le: 07 août 2010, 20:55:19 »
allé, mon petit Bibelot je vais encore te faire réagir.
aaaah juste avant de continuer,tu finis tous tes posts par un  "cordialement" : tu n'es pas du tout cordial ! blessant, limite insultant et dévalorisant oui ! (et je ne parle pas que des propos que tu tiens à mon encontre)
Ceci étant dit revenons à nos moutons.

"peux-tu m'expliquer en quoi le simple fait d'être contrôlable justifierait qu'elle soit soumise à autorisation .. !??"

Tu transformes mes propos et même les tiens, tu confonds autorisation, dérogation, demande et déclaration. Pour ma part les toilettes sèches et leurs ouvrages associés doivent faire l'objet d'une demande de réalisation au même titre qu'un usager qui souhaite réaliser une filière dite traditionnelle. Certes les toilettes sèches sont reconnues dans l'arrêté par dérogation (elles sont donc reconnues dérogatoires donc pas la peine de d'obtenir une seconde dérogation du Maire du SPANC ou du curé, nous sommes d'accord). Néanmoins les toilettes sèches et leurs ouvrages associés ne peuvent pas s'affranchir d'être présentées au SPANC dans un dossier avant réalisation et d'être contrôler pour en vérifier la bonne éxécution.

Au sujet de l'aire étanche de compostage :
"La présente directive a pour objet de protéger l'environnement contre une détérioration due aux rejets des eaux résiduaires précitées. " .... que doit-on faire ??"

Empêcher que des "jus" issues d'un compost recevant des déjections ne pénettrent dans le sol ne représente pas une atteinte à la protection de l'environnement. Peut être que le législateur a voulu prendre trop de précaution et exiger quelquechose de superflu mais de là à dire qu'il participe à la dégradation de l'environnement c'est fort de café !

Une petite parenthèse au passage, le fait de faire un compost sur une aire étanche serait totalement contraire au bonnes pratiques. Soit ! Mais comment se fait il que des  centaines de milliers d'euros soient mis dans des dalles en béton sur les plateformes "industrielles" de compostage ? Pourtant le compost qui sort de ces unités me semble être d'assez bonne qualité.

"Car il serait justement intéressant que tu te positionne aussi dans l'hypothèse de "et si il avait raison ?" , et que tu en imagines les possibles conséquences (pas de farfelues déductions) pour toi ET pour tes usagers !!"

Si tu relis mes réponses à Utopiste tu trouveras ma position, pour résumer je trouve qu'il va trop loin dans son règlement de service.

Je maintiens qu'un agent a une hiérarchie.  Cette hiérarchie est là pour valider et contrôler le travail réaliser par un agent. Si la responsabilité de la rédaction d'un document aussi important qu'un règlement de service repose uniquement sur les épaules d'un agent , c'est qu'il y a un très grave problème d'organisation dans la structure. La responsabilité d'un règlement repose sur les épaules de celui qui le signe et le valide c'est à dire le Président de la structure à lui de se donner les moyens d'être bien entouré. C'est donc la  structure qui aura éventuellement à supporter une condamnation judiciaire si son règlement est fautif, pas l'agent qui l'a rédigé.

allé, j'arrête là pour ce soir j'ai une rando à préparer. :oops:
« Modifié: 07 août 2010, 20:57:28 par spancauvergne »
Entre l'assainissement collectif et ses exigences réglementaires trop pointues et le non collectif trop flou, y' a des jours ça démoralise

Hors ligne Spanc29

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1 965
  • Je suis: Spankeur
Re : TOILETTE SECHE
« Réponse #38 le: 07 août 2010, 22:01:04 »
bon comme d'hab, j'ai lu en diagonale.
Mais il me semble que toute la discussion part comme d'hab sur une définition :
Bibelot nous fait croire le TS comme simple receptacle, distinguant le pot du traitement. Un peu comme si je faisais la distinction entre le WC et la filière. Bien sûr qu'on en a rien à foutre de la couleur de la lunette et de sa vitesse de rabattement, mais quand je parle de filière, il semble que cela en fait partie implicitement, une filière d'assainissement est une voie de traitement de nos déjections, pour faire du synonyme, donc peu importe le moyen, le but est de traiter tout ceci.

Vous vous êtes battu, peut-être pas toi Bibelot, pour que les TS est une reconnaissance officielle et un droit de cité, il faut donc en accepter la contre-partie qui est la surveillance comme les autres de cette filière comme les autres !

"Aie la raison pour guide, la culture pour base et le progrès pour but"

Hors ligne Bibelot

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 427
  • Je suis: Pas spankeur
Re : TOILETTE SECHE
« Réponse #39 le: 08 août 2010, 01:28:00 »
Re ,

Citation de: spancauvergne
mon petit Bibelot
rhooo non pas ça …. je vais être gêné ! …
(humour)

Citation de: spancauvergne
aaaah juste avant de continuer,tu finis tous tes posts par un  "cordialement" : tu n'es pas du tout cordial ! blessant, limite insultant et dévalorisant oui ! (et je ne parle pas que des propos que tu tiens à mon encontre)
hé hé …. , oui, là je reconnais une réaction habituelle de quelqu'un qui se sent à cours d'arguments et qui cherche à discréditer l'autre ….
mais c'est pas grave …...

Citation de: spancauvergne
Tu transformes mes propos et même les tiens
pas du tout ..
tu disais bien : « si, d'après toi,  aucune demande n'est à effectuer, comment se fait il …. »
tu parlais bien de « demande » , non ??
et si on demande, ce n'est pas pour avoir « l'autorisation de … » ???

Citation de: spancauvergne
tu confonds autorisation, dérogation, demande et déclaration.
ah bon ?? , et où ça ! ??

Citation de: spancauvergne
Pour ma part les toilettes sèches et leurs ouvrages associés doivent faire l'objet d'une demande de réalisation au même titre qu'un usager qui souhaite réaliser une filière dite traditionnelle.
OK, donc je prends note que tu maintiens qu'une T.S. est soumise à autorisation .. !

Citation de: spancauvergne
Néanmoins les toilettes sèches et leurs ouvrages associés ne peuvent pas s'affranchir d'être présentées au SPANC dans un dossier avant réalisation et d'être contrôler pour en vérifier la bonne éxécution.
OK, donc je prends note que tu prétends aussi qu'une T.S. doit subir un « contrôle de conception » …
et …  je prends note aussi que tu maintiens qu'une T.S. doit subir un « contrôle de bonne exécution » …

Maintenant, je me répète, au delà de ce qui ne sont que tes déductions personnelles, pourrais-tu STP m'apporter une démonstration fondée sur ce que disent réellement, noir sur blanc, les textes règlementaires qui puisse confirmer tes affirmations .. ??
Pour vous qui êtes si à cheval sur le respect des textes …. ça ne devrait pas t'être trop difficile !

Citation de: spancauvergne
Empêcher que des "jus" issues d'un compost recevant des déjections ...
si compostage il est fait sur « aire étanche » , c'est presque sûr qu'il y aura des lixiviats …
que faut-il en faire lorsque l'on devra les sortir de ce bac étanche ???
ça aussi c'est une p*** de bonne question .. !
vous qui vous souciez autant de votre « devoir d'information », pouvez-vous m'expliquer (car moi je ne sais pas, puisque je n'ai pas de lixiviats !) comment on gère ces lixiviats avant épandage ? .. , si ils peuvent être épandus ? .. , où et comment ? .. , et comment vous êtes censés en contrôler l'épandage ???
Aussi, comment peut-on garantir que ces lixiviats ne seront pas polluants ??

D'autre part, un bon compostage « à même le sol » ne produit pas de lixiviats, pas de « jus » infâme tant redouté …. , donc, encore un argument dans le vide …..

Citation de: spancauvergne
Mais comment se fait il que des  centaines de milliers d'euros soient mis dans des dalles en béton sur les plateformes "industrielles" de compostage ?
merci de comparer ce qui est comparable …...
nous sommes ici sur un plan domestique et non à l'échelle industrielle !
les matières ne sont pas pareilles, les techniques ne sont pas pareils, les moyens ne sont pas pareils, la qualité n'est pas pareille ….... et le dimensionnement relatif à tout cela n'a rien à voir !!

Citation de: spancauvergne
Si tu relis mes réponses à Utopiste tu trouveras ma position, pour résumer je trouve qu'il va trop loin dans son règlement de service.
il y a bien peu d'entre-vous pour l'aider à le comprendre …
je trouve ça étrange et regrettable sur un forum qui vous est destiné …
mais ça n'empêche que sur le fond tu persiste sur les mêmes interprétations que lui .. !

Citation de: spancauvergne
Je maintiens qu'un agent a une hiérarchie.  Cette hiérarchie est là pour valider et contrôler le travail réaliser par un agent. Si la responsabilité de la rédaction d'un document aussi important qu'un règlement de service repose uniquement sur les épaules d'un agent , c'est qu'il y a un très grave problème d'organisation dans la structure. La responsabilité d'un règlement repose sur les épaules de celui qui le signe et le valide c'est à dire le Président de la structure à lui de se donner les moyens d'être bien entouré.
mais je partage entièrement ce fait .. !
mais l'on constate que ce n'est visiblement pas le cas partout ….
ce qui reste un problème !

Citation de: spancauvergne
C'est donc la structure qui aura éventuellement à supporter une condamnation judiciaire si son règlement est fautif, pas l'agent qui l'a rédigé.
si vous vous estimez si « intouchable » ou « hors d'atteinte » que ça ….. je comprends mieux certaines de vos positions …
et c'est pas ça non plus qui me rassure, car à te lire, ça laisse penser que vous vous décharger un peu trop facilement de certaines responsabilités, de certains risques, de certaines fautes ….


Citation de: Spanc29
Bibelot nous fait croire …..
je ne dirais pas ça comme ça !
Je dirais plutôt que je vous montre une autre lecture de votre réglementation, qui à mon sens tient la route … mais est là pour vous éveiller le doute et la remise en question ….
ce qui doit vous pousser à vérifier tout cela pour éliminer ces doutes …
il en va de votre devoir et de votre responsabilité …. si vous acceptez de vous y tenir !

Citation de: Spanc29
... le TS comme simple receptacle, distinguant le pot du traitement. Un peu comme si je faisais la distinction entre le WC et la filière.
ben évidemment !!
parce que tu amalgame aussi un WC et une filière d'assainissement toi maintenant ! ???
parce que vous contrôlez aussi les WC maintenant ??
parce que tu considères aussi un WC comme « organe d'une filière d'assainissement » ??
de mieux en mieux !!

Citation de: Spanc29
mais quand je parle de filière, il semble que cela en fait partie implicitement, une filière d'assainissement est une voie de traitement de nos déjections, pour faire du synonyme, donc peu importe le moyen, le but est de traiter tout ceci.
«  quand je parle .. »
«  il semble .. »
« peu importe .. »
ben là aussi, je dois te demander : au delà de ce qui ne sont que tes déductions personnelles, pourrais-tu STP m'apporter une démonstration fondée sur ce que disent réellement, noir sur blanc, les textes règlementaires qui puisse confirmer tes affirmations .. ??

mais OK,  je prends note que tu prétends toi aussi qu'une T.S. doit être considérée, tout comme un WC alors, comme un « organe de traitement » et comme composant d'une filière d'assainissement ...

Citation de: Spanc29
Vous vous êtes battu, peut-être pas toi Bibelot, pour que les TS est une reconnaissance officielle et un droit de cité
si si moi aussi ! , et ça continue !

Citation de: Spanc29
il faut donc en accepter la contre-partie qui est la surveillance comme les autres de cette filière comme les autres !
ben justement non !!
je ne vois pas en quoi vous vous permettriez de dire « que l'on doit accepter » ce que VOUS interprétez un peu trop légèrement, car par ton raisonnement ici présent, tu voudrais nous contraindre à accepter ce que vous n'avez pas encore pu démontrer concrètement, objectivement ….
et tant que ce ne sera pas le cas …. je ne sais pas si tu te rends compte mais tu te mets en position d'abus d'autorité !!

comment veux-tu que l'on accepte ça ???

à suivre ..

Cordialement

Hors ligne Utopiste

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 661
  • Je suis: Spankeur
Re : TOILETTE SECHE
« Réponse #40 le: 09 août 2010, 11:56:03 »
Bonjour a tous et a toutes !!

Wharf que de réponses à lire :)
Un regret toutefois, il semble que la courtoisie ne soit plus de mise  :cry:

Je vais préciser ou rappeler un peu le pourquoi du comment car certaines réponses ne sont plus vraiment constructives ...

Tout d'abord, je précise que je suis "simple technicien" en charge du SPANC, donc il y a effectivement du beau monde au dessus de moi  :love
En revanche, mon rôle est bien de proposer une rédaction ou d'éventuelle mise a jour du règlement de service.
Ce même R.S passe ensuite entre les mains d'un service juridique + conseil de la CC + préfecture ...
Du coup, me mettre "une quelconque pression" sur son contenu me semble fortement disproportionné. Idem pour les documents terrain d'ailleurs  :zen:

Un de mes plus gros défauts, c'est de n'être justement qu'un technicien ... je veux tout voir, tout connaitre, tout diagnostiquer car en bon technicien qui se respecte, j'adore savoir de quoi je parle  :XD:
Tout cela juste pour remettre les choses dans le contexte  :zen:

J'ai la possibilité d'adapter la réglementation nationale au contexte local (du moment où je ne vais pas à l'encontre du texte national) et, j'ai la possibilité d'adapter les points de contrôles de mon doc terrain (vu que les pts de sept.09 sont des pts a minima). Pourquoi devrais-je m'en priver ??
Comme je l'ai dis précédemment, pour moi, la plus grosse des erreurs est de ne rien faire (d'attendre les ennuies ou de les refiler au suivant).
Je rappelle qu'en 5 ans (création du service), j'ai eut qu'une seule demande pour des TS (qui date de moins de 3 ans) et qui se solde aujourd'hui par une réhabilitation. Je persiste a dire que je trouve sa DÉPLORABLE !! (en nombre de demande tout comme en terme de résultat)

Je continu de dire que les TS sont une assez bonne option pour certain usager, mais que ses mêmes usagers (mécontent de ne pas avoir plus de suivie) viendront se plaindre auprès de moi (casquette SPANC) dès que les premiers problèmes arriveront. Est-il nécessaire de préciser sur ce forum qu'en matière d'assainissement les problèmes arrivent toujours un jour ou l'autre et qu'il faut toujours essayer d'y répondre en urgence ??

@ Tonton (Bibelot) : Voyons les choses sous un angle différent, si un ami qui a fait sa TLB sur tes conseils t'appelle car cette dernière pose des problèmes sans pouvoir t'en dire plus par téléphone, que fais tu ?
Si tu te rend sur place et que constate (ou pas) des problèmes, qu'iras-tu voir en premier sur l'assainissement (TLB) et pourquoi ?

Nota : en répondant a cette simple question, d'un point de vue purement technique et non réglementaire, tu réponds à 50% à ce topique  :joke:
« Modifié: 09 août 2010, 13:36:00 par Utopiste »
L'utopie n'est que le nom donné aux réformes lorsqu'il faut attendre les révolutions  pour les entreprendre. Je dirais même plus, qu'il est de nobles utopies devenant réalités du lendemain.

Hors ligne Bibelot

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 427
  • Je suis: Pas spankeur
Re : TOILETTE SECHE
« Réponse #41 le: 09 août 2010, 14:32:11 »
Bonjour ,

salut Utopiste ,

Citation de: Utopiste
car certaines réponses ne sont plus vraiment constructives ...
je ne sais pas auxquelles tu fais allusion, mais quant à moi, il me semble justement plus "constructif" de faire au mieux pour être dans le bon de suite, plutôt que de rester dans le flou, ou pire, dans l'erreur, et de devoir recommencer après si votre "hiérarchie" vous fait modifier votre travail ...

Citation de: Utopiste
Tout d'abord, je précise que je suis "simple technicien" en charge du SPANC, donc il y a effectivement du beau monde au dessus de moi 
En revanche, mon rôle est bien de proposer une rédaction ou d'éventuelle mise a jour du règlement de service.
Ce même R.S passe ensuite entre les mains d'un service juridique + conseil de la CC + préfecture ...
Du coup, me mettre "une quelconque pression" sur son contenu me semble fortement disproportionné. Idem pour les documents terrain d'ailleurs
saches que je comprends bien tout ça ...
mais je ne veux pas "te mettre la pression" ... , mais juste veiller à ce que tu (et les autres) ne sorte pas du droit chemin dans ce que tu rédigera ...

Citation de: Utopiste
Ce même R.S passe ensuite entre les mains d'un service juridique + conseil de la CC + préfecture ...
OK, mais ça n'empêche que je constate (de mes yeux vus !) des R.S. "publiés" (eau et/ou assainissement), donc en application, qui comporte bien des bourdes juridiques ... , ce qui laisse penser qu'il y a des failles à tous niveaux ...

Aussi, vis-à-vis de toi : comment sera "perçu" par ta hiérarchie et par ceux qui vont devoir contrôler tes écrits, tout ton travail de recherche et de rédaction selon le fait que soit : il comporterait des "erreurs d'appréciation juridiques" et des semblant d'abus d'autorité qu'il sera nécessaire de revérifier et recorriger .. , ou soit : il sera tout beau tout correct sans rien à redire ... ! ??

boh ... c'est juste une remarque comme ça en passant ...

Citation de: Utopiste
Un de mes plus gros défauts, c'est de n'être justement qu'un technicien ... je veux tout voir, tout connaitre, tout diagnostiquer car en bon technicien que se respecte, j'adore savoir de quoi je parle
je comprends aisément, puisque je t'ai déjà dis que je suis pareil ...
mais cesses donc (je sais c'est pas facile) de considérer ça comme un défaut !
Mais ne vois pas trop grand non plus, tu n'es pas non plus une bibliothèque vivante ...

Citation de: Utopiste
J'ai la possibilité d'adapter la réglementation nationale au contexte local (du moment où je ne vais pas à l'encontre du texte national)
oui d'accord ..
mais attention aussi (et c'est là que j'insiste) à ne pas sortir du cadre de ce qu'impose la réglementation, et à ne pas bafouer non plus les droits fondamentaux de tes usagers !

Citation de: Utopiste
Je rappelle qu'en 5 ans (création du service), j'ai eut qu'une seule demande pour des TS (qui date de moins de 3 ans) et qui se solde aujourd'hui par une réhabilitation. Je persiste a dire que je trouve sa DÉPLORABLE !!
heuuu , pas sûr d'avoir compris de quoi il s'agit précisément .. , tu peux préciser ?

Citation de: Utopiste
mais que ses mêmes usagers (mécontent de ne pas avoir plus de suivie) viendront se plaindre auprès de moi (casquette SPANC) dès que les premiers problèmes arriveront.
déjà là tu extrapoles en parlant au futur ...
mais aussi , pourquoi serait-ce vers toi qu'ils viendraient se plaindre , si tu "n'es que" pour eux un contrôleur ??
sauf si tu veux te présenter en plus comme "une agence de renseignements" et que tu les informe et "initie" complètement toi-même, où dans ce cas ils se reposeraient sur toi ...

c'est là où je dis .. attention : chacun son rôle !

Citation de: Utopiste
@ Tonton (Bibelot) : Voyons les choses sous un angle différent, si un ami qui a fait sa TLB sur tes conseils t'appelle car cette dernière pose des problèmes sans pouvoir t'en dire plus par téléphone, que fais tu ?
Si tu te rend sur place et que constate (ou pas) des problèmes, qu'iras-tu voir en premier sur l'assainissement (TLB) et pourquoi ?
j'suis pas sûr d'avoir bien compris la question (dernière phrase) , mais si tu sous-entend : "quelle personne compétente en assainissement irais-je voir pour rouspéter et résoudre le problème" ...
alors là je réponds : "ben personne !"
car je ne vois pas bien quel "problème" il pourrait se présenter sur sa TLB (ou son compost)...
si problème il y avait, ben on essayerait de le résoudre ensemble ...
et je ne vois pas "qui" nous pourrions aller voir, puisque ce serait "SA" TLB (ou son compost) que "LUI" utilise et gère et sur "SA" propre initiative... et ce serait en partie sur base de "MES" conseils et informations ...
donc, personne d'autre à impliquer dans l'histoire ! , et certainement pas un spankeur ou autre .. !!

Citation de: Utopiste
Nota : en répondant a cette simple question, d'un point de vue purement technique et non réglementaire, tu réponds à 50% à ce topique
ben j'vois pas bien pourquoi, car je ne vois pas pourquoi il en serait autrement ....


En résumé :
j'ai plus l'impression que tu te mets une sacré pression tout seul, toi-même, en pensant que tu devrais en faire plus que ta fonction ne te le demande ....

dis-moi si je me trompe .. ?

Cordialement



Hors ligne Utopiste

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 661
  • Je suis: Spankeur
Re : TOILETTE SECHE
« Réponse #42 le: 09 août 2010, 17:00:38 »
Recoucou

Le raisonnement est très simple ...
Tout assainissement a son avantage et son inconvénient !

La question que je pose est la suivante :

Si tu devais informer et suivre un ami ( ou usager pour ma part ... quoique sa peut aussi être un ami en fait  lol) dans la mise en place d'une TLB, par quoi commencerais-tu ?
Et, si cette même personne devait t'appeler pour lui résoudre (ou l'aider à résoudre) un problème de type odeur ou écoulement nauséabond au droit du compost, que ferais-tu ?

On se contente de lui dire qu'il manque de matière carboné dans son compost ou on regarde un peu plus précisément quel type de matière carboné il ajoute et en quelle quantité ?

Le résultat final est le même ... problème inacceptable pour une TLB que l'on va s'empresser de remonter auprès de notre ami/usager pour que tout redevienne acceptable au plus vite (et aussi que sa fasse pas boule de neige dont le résultat sera assurément le suivant :
Bof, la TLB c'est trop nul ... j'ai essayé mais franchement j'en suis vite revenu ....
(un autre exemple de boule de neige ... Allez OK :
Bof, le Filtre a sable c'est trop nul ... j'ai essayé mais sa colmate trop vite ... vive le tout-à-l'égout)

On a beau faire, sans pts de contrôle récurrent (aussi simple soit il) les problèmes arrivent ... et moins on vérifie de pts, plus ils sont nombreux et complexe !
(là c'est en temps qu'ancien technicien chimiste STEP que le parle :beurk:)
A contrario, sa veux pas dire que le fait de faire du contrôle évite les problèmes !! mais au moins, sa peut permettre d'en ralentir certain  :oops:


Mais ne vois pas trop grand non plus, tu n'es pas non plus une bibliothèque vivante ...


Pas encore en effet :) mais je suis encore TRÈS loin de la retraite  :joke:
Cela dis, je comprend ce que tu veux dire même si sa me pose un problème d'ordre moral  :cry:


mais attention aussi (et c'est là que j'insiste) à ne pas sortir du cadre de ce qu'impose la réglementation, et à ne pas bafouer non plus les droits fondamentaux de tes usagers !


Loin de moi cette idée !! c'est pour cela que j'ai précisé que les pts de contrôles que je suis susceptible de rajouter (en discutions avec toi/vous) ne seront pas de nature a déclasser/rendre non conforme/... la TS  :|


heuuu , pas sûr d'avoir compris de quoi il s'agit précisément .. , tu peux préciser ?


Bien sur, cela veut simplement dire que sur environ 4300 ANC que comporte mon territoire, 1 seul est "officiellement" en TS; que cette TS à moins de 3 ans et que son proprio est entrain de la réhabiliter. Voila la belle publicité que sa fait aux T.S  :vexe:
Le pourquoi du comment ?
Une TS inexistante en 96 qui cède sa place à une TS mal encadré en 2009.

Je rappelle que encadré ne veut pas dire bafouer les droits des usagers ... mais bien encadrer  :D


1/déjà là tu extrapoles en parlant au futur ...
2/mais aussi , pourquoi serait-ce vers toi qu'ils viendraient se plaindre , si tu "n'es que" pour eux un contrôleur ??


1/Comme je l'ai dis plus haut, il n'existe pas d'assainissement miracle ... Un beau jour, il y aura un problème et un diagnostic à poser  :ninja: autemps se poser les bonnes question tout de suite  :ko:
2/Que veux tu ... c'est un fait ... quand il y a problème, c'est le SPANC qu'on va voir. Mais tant qu'il y a pas de problème, c'est l'entrepreneur que l'on félicite  dsl


En résumé :
j'ai plus l'impression que tu te mets une sacré pression tout seul, toi-même, en pensant que tu devrais en faire plus que ta fonction ne te le demande ....

dis-moi si je me trompe .. ?

Cordialement


Sans aller jusqu'à dire que tu te trompe, je dirais simplement que je pense pas que je dois en faire plus que ce que ma fonction me le permet.
Je pense que ma fonction m'oblige a donner un travail de qualité à l'usager qui me paye en retour. Tu peux traduire sa par :

travail : application simple et rapide des arrêtés + RS
qualité : formation + recherche + évolution du poste et du métier

Le but étant bien sur la satisfaction personnelle d'avoir su accompagner, informer et contrôler mon usager car je serais pas payer plus  :joke:

J'espère avoir été assez clair dans mes propos  :)
L'utopie n'est que le nom donné aux réformes lorsqu'il faut attendre les révolutions  pour les entreprendre. Je dirais même plus, qu'il est de nobles utopies devenant réalités du lendemain.

Hors ligne Bibelot

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 427
  • Je suis: Pas spankeur
Re : TOILETTE SECHE
« Réponse #43 le: 09 août 2010, 18:00:49 »

Re ,

Citation de: Utopiste
Si tu devais informer et suivre un ami ( ou usager pour ma part ... quoique sa peut aussi être un ami en fait  lol) dans la mise en place d'une TLB, par quoi commencerais-tu ?
heummmm .... j'sais pas quoi répondre, car je crois que je ne suis pas une "référence standard" dans mon fonctionnement habituel ...
la plupart des entreprises, avec leurs clients, expliquent vite-fait-bien-fait de quoi il s'agit grosso-modo, et s'empressent de faire signer un devis en bonne et due forme ... après on exécute dès que possible pour encaisser le plus vite possible ...
moi, avec mes clients, sur un projet "eau de pluie" (en autonomie) pour lequel je dois faire le tour de la question complet, ça nous prend parfois 2 journées !! .. et les clients en sont bien satisfaits, parce qu'avant de commencer quoi que ce soit de leurs travaux, ils connaissent déjà toute l'installation complète !!
et moi, dans mes activités associatives c'est pareil, donc, si je dois expliquer pour "sensibiliser" et initier ... ben j'explique tout ! (déjà que je suis bavard par nature) ... mais moi, c'est ma fonction principale !!

Citation de: Utopiste
Et, si cette même personne devait t'appeler pour lui résoudre (ou l'aider à résoudre) un problème de type odeur ou écoulement nauséabond au droit du compost, que ferais-tu ?
ben comme beaucoup (je pense), on identifie le problème, on l'évalue, et selon les causes probables, on détermine ce qui a pu merder ou manquer , et on adopte une rectification si nécessaire ...
du "classique" quoi ....

Citation de: Utopiste
Le résultat final est le même ... problème inacceptable pour une TLB
ben c'est à voir quel est le problème ...
mais je crois que c'est comme tout, rien n'est infaillible en tous temps ! .. , donc possible ...

Citation de: Utopiste
Cela dis, je comprend ce que tu veux dire même si sa me pose un problème d'ordre moral
ouaip , moi aussi je suis un "idéaliste" ... mais à force d'être déçu ou frustré de ne pas pouvoir tout faire ou tout savoir de ce que je voudrais ... je fini pas me forcer à me la mettre un petit peu en veilleuse .. !!
LOL
par dépit peut-être ..

Citation de: Utopiste
Loin de moi cette idée !!
loin de moi aussi l'idée de dire que tu le ferais exprès ou volontairement ou par plaisir ou autre .....

Citation de: Utopiste
1 seul est "officiellement" en TS; que cette TS à moins de 3 ans et que son proprio est entrain de la réhabiliter. Voila la belle publicité que sa fait aux T.S 
Le pourquoi du comment ?
très exceptionnel, mais ça arrive (moi perso je n'en connais pas du tout !)
mais quel est son problème ??
que s'est-il passé, si c'est "en réhab'" , et non en "résolution" du problème ?
et est-ce réellement un problème de "T.S." .. ?? , ou plutôt un problème "d'usage" ou de gestion de T.S. ... ??  (très différent, mais c'est plutôt la 2è idée généralement qui pose le problème !)

Citation de: Utopiste
Une TS inexistante en 96 qui cède sa place à une TS mal encadré en 2009.
Je rappelle que encadré ne veut pas dire bafouer les droits des usagers ... mais bien encadrer 
oui, je comprends, mais il devrait se faire "épauler" par une assoce de terrain ...

Citation de: Utopiste
2/Que veux tu ... c'est un fait ... quand il y a problème, c'est le SPANC qu'on va voir. Mais tant qu'il y a pas de problème, c'est l'entrepreneur que l'on félicite
ha ha ha ... , c'est pas faux !

Citation de: Utopiste
J'espère avoir été assez clair dans mes propos
yesssss ....
"tu veux mon n'veu !"


PS : j'espère que je pourrai avoir des réponses aussi claires de tes collègues sur mes diverses questions précédemment posées ...

Cordialement

Hors ligne Utopiste

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 661
  • Je suis: Spankeur
Re : TOILETTE SECHE
« Réponse #44 le: 10 août 2010, 09:08:08 »
Bonjour tout le monde !!
Plus que trois jours avant de débrancher le cerveau  :D

j'ai peu de temps pour répondre mais quelque éléments quand même ...


la plupart des entreprises, avec leurs clients, expliquent vite-fait-bien-fait de quoi il s'agit grosso-modo, et s'empressent de faire signer un devis en bonne et due forme ... après on exécute dès que possible pour encaisser le plus vite possible ...
moi, avec mes clients, sur un projet "eau de pluie" (en autonomie) pour lequel je dois faire le tour de la question complet, ça nous prend parfois 2 journées !! .. et les clients en sont bien satisfaits, parce qu'avant de commencer quoi que ce soit de leurs travaux, ils connaissent déjà toute l'installation complète !!


Bienvenu dans mon monde  :love
Lorsque l'on travaille sur un dossier de conception (contrôle du bureau d'étude + contrôle du terrain) un dossier peu mettre vraiment beaucoup de temps a sortir. Mais comme tu le précise, l'usager est au fait de son installation avant même de l'avoir chiffrer !! Responsabiliser l'usager à son mode d'assainissement est le plus important de notre travail. Il me semble que sa répond assez bien à :

mais moi, c'est ma fonction principale !!

En fait, on a tous la même mission ... APPRENDRE L'ASSAINISSEMENT
_le SPANC est là pour expliquer a l'usager pourquoi il faut qu'il contrôle l'ANC (ou TS);
_l'usager est là pour montrer que tout va bien et qu'il sait comment sa marche et surtout comment sa s'entretient (vidange ou création du compost);
_l'association est là pour faire la promotion de tel ou tel système (le commercial, dans le bon sens du terme).
Bien sur, tout cela n'est en rien réducteur...

On gravite tous autour de notre derrière en fait ^^


ben comme beaucoup (je pense), on identifie le problème, on l'évalue, et selon les causes probables, on détermine ce qui a pu merder ou manquer , et on adopte une rectification si nécessaire ...


C'est bien là que je veux en venir. Pense-tu réellement qu'il soit possible d'identifier un quelconque problème sur une TS en ne vérifiant que les points (à minima) de sept.09 ?
Pour déterminer ce qui a pu merder ou manquer, encore faut il avoir un suivit de l'installation ... Si ton ami/usager n'est pas au jus de ce qu'il doit veiller à faire (ou remplir un carnet d'entretien), que pourras tu faire ? Hormis une bonne grosse réponse de gratte papier, pas grand chose à mon goût ...

mais je crois que c'est comme tout, rien n'est infaillible en tous temps ! .. , donc possible ...


CQFD en ce qui me concerne !
Toutes nos visites ont un but commun ... trouver la faille avant que le problème/pollution ne soit "irréversible" en l'état.


très exceptionnel, mais ça arrive (moi perso je n'en connais pas du tout !)
mais quel est son problème ??
que s'est-il passé, si c'est "en réhab'" , et non en "résolution" du problème ?
et est-ce réellement un problème de "T.S." .. ?? , ou plutôt un problème "d'usage" ou de gestion de T.S. ... ??  (très différent, mais c'est plutôt la 2è idée généralement qui pose le problème !)


Le problème est très simple est très bête. Mon usager verse tout simplement ses matières brutes a même son jardin sans réaliser de compost. En discutant un peu, il se trouve qu'a la base il faisait un compost sur lequel il envoyait une partie de ses EM (me demande pas comment :sweating:) + son bidon d'urine quand il était bien plein. Suite logique : ODEUR ...
Aujourd'hui on reprend le tout en fabriquant 3 bac à compost et en reprenant totalement le circuit des EM qui finiront dans de la phyto dès parution au JO OFC  :zen:
Cet usager a pourtant une étagère pleine de doc sur la TS chez lui ... ce qui me fait encore plus peur en fait  :ko:


oui, je comprends, mais il devrait se faire "épauler" par une assoce de terrain ...


Mais que lui apportera de plus une association de terrain en fait ?
Faut pas non plus oublier, que l'association va se faire un beau déplacement pour venir le voir une fois ... mais qui est en contact quotidien (ou presque) avec l'usager .... le SPANC  :)

Bon, j'ai pas assez de temps pour continuer ce matin ...
Bonne lecture et surtout bonne argumentation  :ninja:
L'utopie n'est que le nom donné aux réformes lorsqu'il faut attendre les révolutions  pour les entreprendre. Je dirais même plus, qu'il est de nobles utopies devenant réalités du lendemain.